URGENCE CENTRAFRIQUE, BASSE-KOTTO : SITUATION AU 16 mai 2017

SITUATION SUR LE TERRAIN

On peut dire que la situation s’est « calmée » sur le front des combats et des tueries : pas de tirs depuis plus de trois jours.

Le bilan des victimes s’est en revanche alourdi. Depuis la descente de la Croix-Rouge sur le terrain, les découvertes macabres se suivent : 37 corps découverts le 1er jour, 42 le deuxième jour, 13 le troisième jour… Des corps ont été retrouvés entassés dans des puits, certains en décomposition, d’autres dévorés par des bêtes.

On compte aussi : plus d’une soixantaine des maisons brûlées vers Paris-Congo ; une église attaquée à la grenade à Datoko (bilan non encore connu. Des femmes de ce village sont arrivées hier soir en pleurs et essoufflées. Leur témoignage a été recueilli par la Minusca

Côté déplacés, on comptait le lundi 15 mai (hier) 8917 personnes, toutes regroupées à la Mission catholique, transformée en camp de réfugiés..

SITUATION DE L’INITIATIVE « CITOYENS DEBOUT ET SOLIDAIRES »

Nous tenons d’abord à remercier tous ceux qui l’ont fait, et ils sont nombreux, de leur engagement et soutien. La mobilisation doit se poursuivre.

A ce jour, nous comptons une quinzaine de promesses de contribution en argent et en nature. La cagnotte qui a été ouverte en plus sur internet compte aujourd’hui 350 euros.

Pour l’acheminement de l’argent et des dons en nature vers les victimes nous avons trouvé une solution fiable, dont nous préciserons la nature en temps utile.

Nous prenons par ailleurs note de la réunion, tenue ce lundi 15 mai à Bangui, à l’initiative des députés de la Basse-Kotto, du Mbomou et du Haut-Mbomou. Retenu par des obsèques, Jean-François Akandji-Kombé n’a pas pu y participer. Nous saluons néanmoins l’initiative et souhaitons sa pleine réussite, pour les populations concernées. Nous avons convenu de nous rapprocher des responsables de cette initiative pour échanger et, dans toute la mesure du possible, pour agir de concert.

Fait à Bangui le 16 mai 2017.

Jean-François AKANDJI-KOMBE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.