PRÉSENTATION : 

Citoyens Debout et Solidaires – Centrafrique (CDS-CA) a pris position sue les massacres de populations civiles qui ont émaillé le mois de novembre 2018 en République Centrafricaine, et interpellé les autorités chargées de la protection de cette population. Sont à signaler à cet égard :

En outre, CDS-CA a décidé de publier ici un témoignage sur l’attaque d’Alindao du 15 novembre 2018 et ses conséquences humaines et matérielles. Pour la Mémoire des évènements et des victimes. Le lecteur le trouvera ci-après. Ce témoignage est rédigé par l’Evêché d’Alindao. Il est à rappeler que le site attaqué était précisément celui de l’Evêché.

EXTRAITS DU DOCUMENT…

« Nous avons été témoins oculaires du drame qui s’est abattu inopinément sur la population déplacée qui menait, malgré tout, sa petite vie rustique dans la précarité, la résilience et l’incertitude du lendemain. 

Nous pouvons bel et bien éviter l’irréparable si nos alertes à l’endroit du Gouvernement et de la Minusca étaient prises en considération. Hélas ! Nos dirigeants et les décideurs de la Minusca n’ont pas pris en compte nos cris d’alarme. Ils ont laissé (délibérément ?) en place un contingent mauritanien qui n’a rien fait pour protéger les civils, un contingent qui a même laissé les séléka de l’UPC massacrer la paisible population refugiée sur le site de l’évêché. 

(…) Alindao pleure et enterre ses morts ; fait le décompte macabre de ses blessés et disparus ; se nourrit du vent ; dort à même le sol, à la belle lune et exposée aux intempéries, aux morsures de reptiles et insectes ; son quotidien est menacé par l’insécurité ambiante et s’inquiète pitoyablement de l’avenir scolaire de ses enfants : c’est la quatrième année blanche qui s’annonce ». 

(…)

« Le site, approximativement, comptait 5200 ménages soit environ 26000 personnes déplacées. Sur cet effectif, on enregistre plus ou moins (82) quatre-vingt-deux décès dont deux prêtres (le Vicaire Général Blaise Prospère MADA et Célestin NGOUMBANGO, curé de la Paroisse de Kongbo) et (2) deux pasteurs ; 34 blessés dont (7) sept seront référés à Bambari et (4) quatre auront succombé à leurs blessures. C’est un bilan provisoire, des sources hospitalières. La plupart des victimes sont abattues à bout portant, d’autres calcinées dans leurs huttes et d’autres encore, ont péri par balles perdues… »

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT DE TÉMOIGNAGE…